You can't do that online anymore!

Tribune publiée le 18 juin par les Exégètes dans Libération en version papier et en ligne.

Placer la totalité de la population sous surveillance préventive n’est pas admissible dans une société démocratique. Voici la conclusion tirée par la Cour de justice de l’Union européenne, dans deux arrêts (Digital Rights en 2014 et Tele2 en 2016) concernant les «données de connexion». Pour la cour européenne, ces traces numériques enregistrées dans le sillage des communications électroniques de chacun (géolocalisation, appels téléphoniques, connexions internet, etc.) révèlent des informations précises et sensibles de la vie des personnes. Leur conservation ne peut donc pas être généralisée et systématique ; elle doit à l’inverse être encadrée et limitée afin de garantir le droit fondamental au respect de la vie privée.

Read ›

This morning, we are officially publishing the User Data Manifesto 2.0.

Today, most of users’ data are not stored on their computer’s hard drive any more, but rather online on a service provider’s server somewhere in a data center.

Read ›

Dans un arrêt du 18 mars 2015, la Cour d’appel de Caen a retenu que l’acte de décompilation d’une partie de Skype n’était pas constitutif du délit de contrefaçon, relaxant ainsi l’associé d’une société de sécurité informatique française qui voulait développer un système d’échanges d’informations sécurisé et fiable, interopérable avec Skype.

Lire la suite… (lemondedudroit.fr) ou Télécharger la version PDF


If you’ve read until here, you should browse the archives.